Le patrimoine boignevillois

L'HISTOIRE DE BOIGNEVILLE

Sous l’ancien régime, le territoire de Boigneville est composé des fiefs d’Argeville, des Carneaux et de Touvaux. La famille d’Arbouville est à la tête de la seigneurie de la ville pendant plus de deux cents ans, jusqu’à la mort de Gariel d’Arbouville en 1565. Elle possède également des fiefs de Buno, de Saint-Val et de Prunay. Des religieuses héritent du domaine de la famille d’Arbouville puis,les terres sont ensuite acquises par le président de Berzeau de Grave qui les donne à sa fille, l’épouse de Claude de Refuge « chevalier lieutenant général des armées du roy en Italie ».
Au XIXème siècle, les activités économiques de la commune sont essentiellement agricoles et artisanales. Elles comprennent des productions propres au Gâtinais, comme le cresson et le miel.
Jusque dans les années 1960, le commerce est très actif et les divers produits sont vendus sur les marchés voisins.
Soucieuse de préserver son patrimoine, la commune aménage en 1996 un ancien garage en écomusée, véritable mémoire de la commune et de ses environs.

MAIRIE – ECOLE : Rue de Saint Val

Mairie de Boigneville

La mairie-école date de 1863 est le symbole du développement de l’instruction. Ce bâtiment est le premier véritablement construit pour accueillir le maître et ses élèves. Un partie est réservée au services de mairie, comme c’est toujours le cas actuellement. Une autre école est construite un peu plus tard, en 1899.


GARE

La gare de Boigneville

Dans les années 1830 naît l’idée d’une ligne de chemin de fer parcourant la vallée de l’Essonne. Les tracés sont effectués en 1852, sous la direction de M. Darblay, député de Corbeil. En 1854, la compagnie du Grand Central obtient la concession d’une nouvelle ligne, le Bourbonnais. Le tracé choisit passe par la rive droite de l’Essonne.

Le tronçon Corbeil / Maisse est mis en service le 05 janvier 1865 et le train arrivé à Montargis le 05 mai 1867.

La gare de Boigneville, composée d’un seul corps de bâtiment, est un élément capital pour l’économie de la commune.


MAISON DU BAILLI – 53, rue Saint Val (XVI siècle)

 La maison du bailli à Boigneville

Cette demeure constitue l’habitat principal du fief de Saint Val, qui appartient à la famille d’Arbouville. Elle tire son nom du fait qu’en 1510, Charles d’Arbouville reçoit le droit de basse, moyenne et haute justices. Sur la maison, un belle guète couverte d’un toit en poivrière est conservée. Lors de travaux effectués en 1980, une fenêtre d’angle est créée à l’opposé de la guète. La grille de fer bordant la terrasse est ornée de représentations stylisées des armes des Arbouville, dont un exemplaire original est sculpté en bas relief au-dessus d’une porte haute condamnée.


L’ECOMUSEE

Conçu et réalisé par la municipalité, l’écomusée a pour vocation de rappeler et présenter les modes de vie, les contextes historiques, culturels et naturels d’un village rural du Gâtinais.

L’exposition se présente sur trois niveaux :

– 1er niveau : La vie rurale depuis début du 20ème siècle : photographies, outils, matériel agricole sont exposés en témoignage de ce passé récent.

– 2ème niveau : Une collection rare d’affiches éditées dans les années 1939 à 1944 (réquisition, mobilisation, propagande …)

– 3ème niveau : Présentation du milieu naturel. Boigneville est reconnue d’intérêt interrégional du point de vue du site et des espaces naturels car elle abrite de nombreuses espèces végétales : la violette des sables, l’orchis négligé, les orchidées, la jonquille, la ronce bleuâtre …